Big Island, Big Surprises

Au moment de faire l’itinéraire Hawaï, on a longtemps hésité sur Big Island, et c’est finalement sur celle île, la plus récente de l’archipel, qu’on a vécu nos expériences les plus folles. C’est sûrement l’île qui offre le plus de diversités. En effet on y retrouve 11 des 13 différents climats présents dans le monde.

L’arrivée à Hilo, de nuit

Après 4 jours sur Oahu, on s’envole in-extremis pour Hilo, sur Big Island. On arrive tard, il pleut, on a vraiment l’impression d’être plutôt au fin fond du Minnesota qu’à Hawaii.
On récupère la voiture de location (avec le plaisir d’être surclassé), on pose les bagages à l’hôtel, qui en réalité se trouve être une chambre chez l’habitant, et on fonce au McDo. Ce qui est bien chez nos amis américains c’est que le McDo c’est vraiment pas cher. On fera une orgie de burger pendant nos 15 jours aux USA.

Dès le lendemain, on décide de bouger pour se rendre à Kona, en longeant la côte par le nord. On voit tout de sort de paysages, de la forêt tropicale, aux anciennes coulées de laves, en passant par des champs vallonnés. Après un arrêt éclair à Waipi’o Valley, une pause déjeuner à Kohala BurKohala Burger & Taco et une magnifique plage volcanique à Kikaua, on arrive à Kona en fin d’après midi. On a réservé une chambre en Airbnb pour 2 nuits chez Megan, une prof de yoga un peu hippie mais très agréable qui semble vivre de ses cours de Yoga et d’Airbnb.

Kona et les raies Manta

A Kona, deuxième plus grosse ville de Big Island, c’est là où il faut aller si on cherche le soleil. Contrairement à Hilo, ici il fait beau et chaud quasiment tout le temps, et en plus il y a aussi un aéroport. Au réveil, Mégan nous propose une session Yoga et Hula Hoop dans le jardin. Idéal pour commencer la journée, et on se débrouille même pas trop mal (vidéo à l’appui). On file ensuite au port, un peu au hasard, pour trouver un bateau susceptible de nous emmener voir les Raies Manta de nuit. On a vu que ça sur internet et ça semblait bien cool. Finalement toutes les agences sont en centre ville mais on trouve un bateau de pécheur qui veut bien nous emmener pour 120$/pers. C’est le même prix que par une agence mais on a la chance d’être tout seul. On prend rendez-vous pour la fin d’après midi.

Après une demi-journée à la plage, à admirer les poissons et profiter du soleil on retrouve nos pilotes Ray & Russan (qu’on appelera Russel). On quitte le port aux alentours de 16h, afin de profiter du coucher de soleil avant de rejoindre le fameux spot de snorkeling. En chemin, on assiste à un vrai spectacle, au loin une baleine danse et on croise plusieurs raies qui nagent à la surface. Vers 19h, il fait nuit, on enfile nos combis et on rejoint Russel, qui est déjà dans l’eau avec une planche de surf réhabilité en projecteur. Car oui, la lumière attire le plancton à la surface, et le plancton c’est le dada des raies manta. On barbote bien ¾ d’heure sans rien apercevoir, et alors qu’on s’apprête à remontrer sur le bateau et à rentrer bredouille, on propose d’aller rejoindre un groupe de plongeur un peu plus loin et là… surprise : 4 raies manta nagent au fond de l’eau. Bon on est pas tout seul, elles nagent pas à la surface mais on se croirait dans un aquarium.
Les lumières bleues des plongeurs éclairent les fonds marins, les poissons dansent autour de nous et on observe les raies nager avec grâce. Un de nos plus beau moment pendant ce voyage.

Volcano Park et les champs de lave d’Ocean View

3ème jour, on quitte Kona pour rejoindre le sud de Big Island et le volcano park. Au programme du jour : plusieurs plages le long de la côté avant de rejoindre Ocean View pour la nuit. Mais la météo en décide autrement et comme la plage quand il pleut c’est pas top, on file directement au Volcano Park. On y passera une bonne partie de la journée, à passer en revue les différents belvederes relevés sur Maps.me. D’en haut, on voit les gens randonner au milieu d’un cratère éteint. On se balade ensuite à travers les fumerolles et on finit par le Jaguar Museum, d’où on a la meilleur vue sur le cratère principal du volcan. De nuit il paraît qu’on peut apercevoir la lave. Mais il est déjà 16h et on a encore 1h de route pour se rendre au Airbnb. D’autant que le spot principal pour observer la nuit se trouve en dehors du park et on a justement prévu d’y aller le lendemain 🙂

Arrivés à Ocean View, on hallucine vraiment en se demandant si on a pas atterri sur la lune. Il s’agit d’un village construit sur d’anciennes coulées de laves, sur lesquelles il n’y a encore vierges de végétation, que de la roche volcanique. L’avantage c’est que les terrains sont pas chers, et que les voisins sont assez loin. Nous logeons chez Elly, une américaine ayant séjourné en France et qui a eu le flair d’acheter un terrain pour y construire un bunkhouse, une sorte de cabane avec cuisine et logement pour faire du Airbnb. Tout est bien pensé, fonctionnel et d’après ce qu’elle nous dit c’est plein en permanence.

On passe la soirée avec Marie, une québecoise, de passage à Big Island pour un mois. Elle se déplace uniquement à vélo et fait du Workaway dans des fermes pour financer son voyage.

Pahoa et le volcan actif

Pour notre dernier jour complet sur Big Island, on a choisit de dormir à Pahoa. Assez proche des dernières coulées de laves les plus récentes et pas très loin de l’aéroport.

On a réservé un hôtel juste à l’extérieur de Pahoa, légèrement en retrait de la route, entouré d’une foret luxuriante. On croise rapidement le propriétaire, mais l’immeuble qui ressemble plus à un motel américain est vide. Il n’y a aucun autre client, c’est très humide, la cuisine est remplie de moisissure. Giulia est super enthousiaste à l’idée de passer la nuit ici. Elle rencontre même un énorme cafard pendant qu’Adri prend sa douche, chouette !

Il faut vite se changer les idées et on décide de se rendre à « Kalapana » pour aller marcher sur la lave. On avait lu que pour un spectacle complet, il était préférable d’y aller en fin de journée pour voir la lave de jour et de nuit.

Tout est très bien organisé, pour 15$ vous pouvez soit louer un vélo soit prendre une navette qui vous déposé 5 km plus loin, au point de départ de la randonné. Car oui pour voir la lave, il faut remonter pendant une heure environ les champs de lave. Il n’y a pas grand monde, et au bout d’une heure, on commence à ressentir la chaleur, juste avant d’apercevoir des points rouges incandescent entre les roches.

L’exitation s’empare de nous, on presse le pas et là on tombe carrément sur des écoulements de laves qui sortent de la roche. On est comme des fous, on décide d’aller un peu plus loin, car la majorité des gens s’arrête aux premières coulées. Et après 5 minutes, on en voit encore plus et on est vraiment tous seul. Une expérience vraiment incroyable. Le retour de nuit est un peu plus compliqué mais rien d’insurmontable.

De retour à l’hôtel, il n’y a pas plus de monde que tout à l’heure. On décide de se faire une salade. On prend le risque de chopper le tétanos en utilisant le seul ouvre boite tout rouillé qu’on a sous la main et on va se coucher.

Direction Kauai

Pour notre dernier jour sur la Big Island, le soleil refait son apparition. Et ça c’est cool, car de jour, avec le soleil, l’hôtel est quand même vachement plus accueillant et on se dit même qu’on aurait même pu rester un peu plus longtemps.

Notre avion n’est qu’à 15h et on décide d’aller larver un peu à la plage. On se rend à Kehena Black Sand Beach, une plage, indiquée par une hippie que nous avions prise en stop la veille.
La plage est magnifique, le sable d’un noir intense, les vagues sont puissantes, le contraste bleu, noir, vert nous subjugue et surprise on a des tout nus à côté. On retrouvera même notre amie hippie qui s’amuse à poil dans l’eau. Giulia tente aussi l’expérience, et n’est pas déçue.

La voiture rendue, on prend notre avion pour Lihu-e sur Kauai. Suite des aventures au prochain épisode !

Conclusion

On a adoré nos 5 jours sur Big Island. On était tristes de partir mais tellement contents des expériences vécues. Avec un peu plus de temps on aurait pu aller voir les étoiles depuis l’observatoire et trekker dans le Volcano Park.

Bloc conseils

  • Prendre une voiture de location, c’est quand même nettement plus simple pour se déplacer surtout si on est un peu pressé par le temps.
  • Faire le snorkeling raie manta de nuit si votre budget le permet.
  • Aller voir la lave, pour le coup c’est pas cher et vraiment ouffissime !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *